Selma Dabbagh

sera au Festival du Livre de Collioure, « D’une mer à l’autre » les 6, 7 et 8 septembre

Dans un article publié le 7 avril 2018 dans le quotidien « Le Temps », le roman « Gaza dans la peau » est décrit comme étant une galerie de personnages attachants, un témoignage puissant et militant, tout en restant une magnifique histoire d’hommes et de femmes confrontés à l’indicible quotidiennement. Le même roman est également dépeint dans l’Humanité en 2017 comme étant une fiction au réalisme sans merci, dont son auteur multiplie les points de vue. Pour terminer, Le Monde classe cette oeuvre à la deuxième position des 20 meilleurs polars et romans noirs de 2017, en la décrivant comme un récit corrosif et tragique.